goûter à un certain fruit

de | 31 mars 2006

J’ai emprunté ces ponts qui unissent – ou devraient unir – culture scientifique et culture littéraire, franchissant un fossé qui m’a toujours semblé absurde. […] Il s’agit d’une coupure artificielle, arbitraire et nuisible, héritage de lointains tabous et de la Contre-Réforme, voire d’une interprétation étroite de l’interdit biblique qui défend de goûter à un certain fruit. Ni Empédocle, ni Dante ni Léonard de Vinci ni Galilée ni Descartes ni Goethe ni Einstein ne connaissaient ce triste cloisonnement.

Primo Levi, Le Métier des autres