lignes de fuite

littérature et autres perspectives | Christine Genin | 1999-2016

de profil même de face

DÉMÉNAGEMENT Il a les clefs depuis hier, il vient d’emménager. Les murs sont les parois du crâne, il se le dit en regardant l’appartement qui ressemble à celui qu’il occupait juste avant. Le nouveau centre névralgique dorénavant, de ce qui est à venir. Il a pris ses affaires, traversé le palier. Tout ce qu’il a […]

une seule et même chose

[…] l’esprit et le corps sont une seule et même chose, qui se conçoit sous l’attribut tantôt de la Pensée, tantôt de l’Étendue. […] Personne, en effet, n’a jusqu’ici déterminé ce que peut le corps, c’est à dire que l’expérience n’a jusqu’ici enseigné à personne ce que, grâce aux seules lois de la Nature – […]

spinoza encule descartes

Un neurologue a beaucoup travaillé et écrit sur les émotions, les sentiments, et les rapports complexes entre le corps et l’esprit : Antonio R. Damasio, qui est né et a fait ses études à Lisbonne avant de partir pour les Etats-Unis, et est aujourd’hui mondialement connu pour ses travaux sur le cerveau humain. Damasio, dont […]

biologie des passions

Tout de même, anature ou pas, l’homme doit composer avec tout ce que, dans son système nerveux, il ne contrôle pas et dont le plus souvent il n’est pas même conscient – peut-être est-ce là, d’ailleurs, que réside l’inconscient véritable. Comme tous les organismes vivants le corps humain n’a pu survivre qu’en maintenant son milieu […]

néoténie et anature

Dans Machine-esprit (Odile Jacob, 2001), Alain Prochiantz reprend cette idée de la plasticité du cerveau humain, qui « est l’objet d’une reconstruction permanente permise par le renouvellement des neurones, la modification de leurs arborisations, la naissance et la mort des synapses ». Il revient sur l’histoire de la formation du cerveau, des arthropodes aux vertébrés, […]

modifications du paysage

On doit le dire : une des caractéristiques majeures du système nerveux réside sans aucun doute dans sa plasticité. Le cerveau ne saurait être considéré comme un réseau de câbles définitivement établis, et le vieillissement cérébral comme la mise hors réseau d’un nombre de plus en plus élevé d’éléments de ce circuit. Même si cela […]

une oeuvre unique

Quelques lignes plus bas, Joseph Ledoux compare un cerveau en activité à « un grand cocktail pendant une soirée, où des centaines de personnes se tiennent debout et discutent entre elles » (p. 67). Comme dans un cocktail mondain, les groupes se font et se défont, certains arrivent d’autres s’en vont. Notre cerveau est en […]

des conversations électrochimiques

La séquence complète de la communication entre neurones est ainsi en général électrique-chimique-électrique: des signaux électriques progressant le long des axones sont convertis à leurs extrémités en messages chimiques qui permettent le déclenchement de signaux électriques. […] Aussi difficile que cela puisse être à imaginer, ce sont des conversations électrochimiques entre neurones qui rendent possibles […]

plus vaste que le ciel. 2

Le neurobiologiste Gérald M. Edelman a choisi cette citation d’Emily Dickinson pour titre de son ouvrage Plus vaste que le ciel. Un nouvelle théorie générale du cerveau (Odile Jacob, 2004, traduction de Wider than the sky. The Phenomenal Gift of consciousness, 2004). Il est aussi l’auteur notamment de Biologie de la concience (Odile Jacob, 1992) […]

à quoi pensent les calamars ?

Même si, comme le souligne mon lecteur lacanien, on ne sait toujours pas ce qu’est la conscience, même si une majorité d’humains considère encore que la conscience et l’esprit ne sauraient être des objets d’études scientifiques, les scientifiques qui se penchent sur le cerveau humain pour tenter d’expliquer et de comprendre son fonctionnement sont aujourd’hui […]

le cerveau des femmes

Peut-être à cause de la virilité du penseur de Rodin, qui m’a fait penser à Camille, peut-être en croisant le regard mélancolique de la Rachel de Blade runner dans une de mes notes précédente, je me dis que peut-être il est moins difficile pour les femmes de supporter la vexation par les machines ou d’accepter […]

le mème du mème se répand

Et c’est une bonne nouvelle pour tout ceux que la mémétique intéresse. Sans doute internet et la blogosphère ont-ils largement contribué à propager le virus, car jusqu’ici on ne trouvait à lire en français sur le sujet que les deux volumes décapants du new-yorkais Howard Bloom, Le Principe de Lucifer (1) (1995) et Le Cerveau […]

plus vaste que le ciel

Plus vaste que le Ciel, le cerveau, Car, placez-les côte à côte, L’un l’autre contiendra Aisément, et vous en outre. The brain is wider than the sky, For, put them side by side, The one the other will include With ease, and you beside. Emily Dickinson

regards

Je me souviens aussi des regards … des yeux de la Catherine d’Alexandrie du Caravage, de l’autoportrait du Dürer, du Christ rescuscité de Bramante, de la Maja, nue ou vêtue, de l’Amazone de Manet, des portraits de Raphaël, des nains des bouffons des servantes et des petites princesses de Velasquez … – ce regard là, […]

cerveau frémissant

Et avoir un corps, c’est la grande menace pour l’esprit. La vie humaine et pensante, dont il faut sans doute moins dire qu’elle est un miraculeux perfectionnement de la vie animale et physique, mais plutôt qu’elle est une imperfection, encore aussi rudimentaire qu’est l’existence commune des protozoaires en polypiers, que le corps de la baleine, […]

que faire de notre cerveau ?

Cette question est empruntée à Catherine Malabou. C’est le titre d’un petit livre très stimulant dans lequel elle expose avec clarté certaines découvertes récentes des neurosciences. Philosophe et impatiente, elle incite les scientifiques qui travaillent sur le cerveau à tirer toutes les conséquences humaines et politiques de leurs découvertes. Elle invite également tout un chacun […]