Archives de catégorie : art

chaque centimètre carré

Une image n’est essentielle que si chaque centimètre carré de l’image est essentiel. Michelangelo Antonioni, « Il est plus facile d’inventer », entretien avec André S. Labarthe, Cahiers du cinéma, 112, octobre 1960. Repris dans Écrits (1991) (Images modernes, 2003, p. 27) Antonioni encore, pour signaler cette belle analyse de L’Eclipse par Philippe Lubac et les… Lire la suite »

Catégorie : art

c’est le cerveau qui est mis en scène

Je ne résiste pas à citer également la suite du propos de Deleuze, qui concerne le cinéma de Stanley Kubrick : La formule d’Antonioni ne vaut que pour lui, c’est lui qui l’invente. Les corps ne sont pas destinés à l’usure, pas plus que le cerveau à la nouveauté. Mais, ce qui compte, c’est la possibilité… Lire la suite »

Catégorie : art

les potentialités futures du cerveau couleur

Très intéressant aussi ce que Gilles Deleuze écrit au sujet de Michelangelo Antonioni : « Donnez-moi donc un corps » : c’est la formule du renversement philosophique. Le corps n’est plus l’obstacle qui sépare la pensée d’elle-même, ce qu’elle doit surmonter pour arriver à penser. C’est au contraire ce dans quoi elle plonge ou doit plonger, pour atteindre… Lire la suite »

Catégorie : art

l’objet représenté vibre

En contrechamp à mon billet d’avant-hier, quelques extraits de « Cher Antonioni… » de Roland Barthes : il s’agit de l’un des derniers textes de Barthes, écrit pour la remise à Michelangelo Antonioni du prix « Archiginnedio d’Oro », le 28 janvier 1980 à Bologne. Dans sa typologie, Nietzsche distingue deux figures : le prêtre et l’artiste. Des prêtres, nous… Lire la suite »

Catégorie : art

que l’imagination devienne intelligible

Paris, le 18 octobre 1977, 9h (…) Je me suis soudain rendu compte, à la façon inconsciente dont ce film est en train de naître, qu’il n’aboutira jamais à rien si je ne le guide pas. En d’autres mots, le moment est venu d’organiser les idées et seulement elles. De transformer tout ce qui est… Lire la suite »

Catégorie : art

éclipse

Michelangelo Antonioni est mort lui aussi hier … triste semaine ! post-scriptum : Jeanne Moreau ressemble tellement dans ce plan de La Notte à une vierge boudeuse de Piero Della Francesca, qui était le peintre préféré d’Antonioni, peintre lui-aussi.

Catégorie : art

je ritualise l’indicible

Sur la table blanche avec ses rallonges, il y avait, au milieu des autres cadeaux de Noël de mon frère, le cinématographe avec sa cheminée recourbée, son élégante lentille de cuivre et le dispositif pour les rouleaux de films. Ma décision fut immédiate, j’ai réveillé mon frère et je lui ai proposé une affaire. Je… Lire la suite »

Catégorie : art

demande au lecteur

– Pourquoi vous êtes en pente ? – Et pourquoi vous ne tombez pas ? Ils étaient tous couchés dans leurs lits, les lits étaient tournés vers le sol, mais ils n’étaient pas attachés aux cadres des sommiers métalliques. – Mais c’est toi qui es en pente, pas nous, dit C-C-C, lentement, distinctement, en détachant tous… Lire la suite »

Catégorie : art

comme un pompéi mental

Rien de plus significatif (…) que les tableaux-pièges de Spoerri : ces objets collés, tels qu’il les trouve un matin sur une étagère – ce Petit Déjeuner pétrifié, comme d’un Pompéi mental – une fois dressés verticalement sur le mur, donnent le vertige. Il suffit d’un changement de point de vue pour transformer les objets de… Lire la suite »

Catégorie : art

un désir de tout détruire

J’ai aussi dans cette exposition découvert les premières œuvres de Niki de Saint Phalle, dont je connaissais essentiellement, comme beaucoup de monde je pense, les « Nanas » colorées ludiques et un peu galvaudées. Les « Tirs », où des poches de peinture rouge sont éclatées au fusil pour ensanglanter des collages de plâtre et objets divers, sont… Lire la suite »

Catégorie : art

l’art est insensé

L’art est total, car il peut être « fait » aussi bien de pierre et d’huile, de bois et de fer, d’air et d’énergie, de gouache, de toiles et de situations, d’imaginaire et d’obstination, d’ennui, de bouffonnerie, de colère, d’intelligence, de colle et de fil de fer ou d’opposition. Jean Tinguely (cité dans l‘Art Vivant, n°7, janvier… Lire la suite »

Catégorie : art

de grands livres de plomb

Pour moi, chaque livre recèle en lui comme une onde qui se soulève, qui forme une vague que je donne à voir lorsque j’en déploie les pages ou que je les mets en scène comme une suite infinie : le livre fait partie de la mer… « Les bourreaux ont-ils gagné ? », entretien d’Anselm Kiefer avec Pascal… Lire la suite »

Catégorie : art

the air is on fire

Depuis le 6 mai il pleut et il fait froid à Paris : à défaut de partir jogguer à Brégançon, on peut visiter l’exposition « The air is on fire » consacrée par la Fondation Cartier au David Lynch peintre et plasticien, qui, si elle ne remonte pas franchement le moral, stimule les neurones. De nombreux croquis et… Lire la suite »

Catégorie : art

étranges estampes

J’ai la mauvaise habitude d’aller voir les expositions à la dernière minute : il est donc aujourd’hui trop tard pour aller voir à la Fondation Cartier les installations de Tabaimo, de son vrai nom Ayako Tabata, née en 1975 à Hyogo. Les trois installations proposées (quatre autres sont présentées grâce à des vidéos) mettent en scène… Lire la suite »

Catégorie : art

larmes existentielles

Vu également il y a quelques jours, in extremis avant qu’il ne soit désinstallé le 31 décembre, le Léviathan Thot qu’Ernesto Neto (né à Rio en 1964) a crée pour le Panthéon. Cette oeuvre est un exemple très réussi de la manière dont la cohabitation des contraires peut admirablement fonctionner et émouvoir : les formes féminines,… Lire la suite »

Catégorie : art

imprégnation de l’espace

Yves Klein fait également l’objet d’une exposition très intelligente au Centre Georges Pompidou : davantage sans doute que les oeuvres exposées (ci-dessus Ci gît l’espace, 1960), sont surprenants car beaucoup moins connus les enregistrements visuels et sonores de l’artiste qui les accompagnent, par exemple cet étonnant « Manifeste de l’Hôtel Chelsea » (New York, 1961) ou Klein affirme… Lire la suite »

Catégorie : art

machines signifiantes

Pour quelques jours encore le Centre Georges Pompidou expose les Combines (1953-1964) de Robert Rauschenberg (né en 1925). J’ai découvert Robert Rauschenberg grâce à Claude Simon, qui dans les Corps conducteurs évoque notamment Charlene (1954, ci-dessus) et Canyon (1959). J’aime l’alchimie (intime et universelle, signifiante et énigmatique) qui réunit dans ses « combinaisons » des reproductions de… Lire la suite »

Catégorie : art

christine est morte

« Les films sont plus harmonieux que la vie, Alphonse. Il n’y a pas d’embouteillages dans les films, pas de temps morts. Les films avancent comme des trains, tu comprends, comme des trains dans la nuit. Les gens comme toi, comme moi, on est fait pour être heureux dans le travail … dans notre travail de… Lire la suite »

Catégorie : art

une ligne va voir

Une ligne rencontre une ligne. Une ligne évite une ligne. Aventures de lignes. Une ligne pour le plaisir d’être ligne, d’aller, ligne. Points. Poudre de points. Une ligne rêve. On n’avait jusque-là jamais laissé rêver une ligne. Une ligne attend. Une ligne espère. Une ligne repense un visage. (…) Voici une ligne qui pense. Une… Lire la suite »