Archives mensuelles : juin 2007

un désir de tout détruire

J’ai aussi dans cette exposition découvert les premières œuvres de Niki de Saint Phalle, dont je connaissais essentiellement, comme beaucoup de monde je pense, les « Nanas » colorées ludiques et un peu galvaudées. Les « Tirs », où des poches de peinture rouge sont éclatées au fusil pour ensanglanter des collages de plâtre et objets divers, sont… Lire la suite »

Catégorie : art

l’art est insensé

L’art est total, car il peut être « fait » aussi bien de pierre et d’huile, de bois et de fer, d’air et d’énergie, de gouache, de toiles et de situations, d’imaginaire et d’obstination, d’ennui, de bouffonnerie, de colère, d’intelligence, de colle et de fil de fer ou d’opposition. Jean Tinguely (cité dans l‘Art Vivant, n°7, janvier… Lire la suite »

Catégorie : art

ce dont tremble un enfant

Si par hasard vous croisez, n’importe où dans le monde – à l’aéroport de Chicago par exemple, les flics y sont très gentils avec les enfants, ils leur donnent toujours des badges amusants -, une petite fille vêtue de noir coiffée d’un béret, un attaché-case à ses pieds, et qui lit avec intensité, en suçant… Lire la suite »

je n’aime pas ce qui m’enserre

Je voudrais trouver quelque chose d’original qui ne soit pas le contraire d’une banalité. 2 août 1920, p. 67 Avoir un système borne son horizon ; n’en avoir pas est impossible. Le mieux est d’en posséder plusieurs. 10 septembre 1920, p. 68 On ne se fait (presque) jamais entièrement comprendre et l’on ne comprend (presque) jamais… Lire la suite »

une fois coupé que le fil

Pour ceux qui n’y étaient pas (et que donc je n’ai pas ratés!) ou pour prolonger encore un peu la Nuit remue 2, deux items de Continuez dont Jérôme Gontier a lu d’autres passages : 11. – Le fait têtu étant que ma parole avait du mal à être continue vu que le temps durant lequel… Lire la suite »

rencontre du troisième type

Une rencontre, cela ne se fait pas sur des bases égales. C’est une espèce qui en rencontre une autre. Pas l’inverse. L’espèce Dumonde ici n’en rencontre pas une en cette action. Une espèce qui se met là, entièrement en dehors de la volonté collective de celle ci. Un événement donc, en dehors des événements Dumonde.… Lire la suite »

gardiens de phares

Encore trois extraits, et une photo de Mauna Kea pour le plaisir. Dans le domaine des idées, affirme-t-il, on ose moins en groupe. Grothendieck, toujours dans Récoltes et semailles, parlait de l’importance d’être seul pour celui qui cherche. Il l’a mis en pratique en vivant reclus. J’aurais également tendance à contredire Einstein, pour affirmer qu’il… Lire la suite »

shape of Universe©

Ce qu’ils en feront est une autre histoire. Connaître la forme de l’Univers, c’est pouvoir la tenir dans ses mains. Ils voudront donc du concret. Sur les plateaux de télévision, dans les talk-shows, les présentateurs, ahuris, me demanderont de dessiner, ou de mimer. Ça fera la une, schémas à l’appui. En marge des journaux, des… Lire la suite »

courir est le meilleur choix

En ces temps électoraux, les propositions très suggestives pour se tirer de situations conflictuelles de la réédition chez Rivages du répertoire chinois de proverbes tactiques inspirés par le Yi King, Les 36 stratagèmes, a été beaucoup utilisée par les journalistes : « 1. Traverser la mer à l’insu du ciel », « 7. Créer de l’être à partir… Lire la suite »

n’ayant pas d’alternative

L’exposition consacrée à Samuel Beckett par Nathalie Léger et Marianne Alphant à Beaubourg n’avait pas plu du tout à Philippe De Jonckheere ! J’y suis allée tout de même car, depuis que j’ai moi même participé à la conception d’une exposition sur un de mes écrivains préférés, je suis pleine d’indulgence envers tout ceux qui se… Lire la suite »

les gens sont un vrai souci

Le problème majeur – l’un des problèmes majeurs, car ce n’est pas le seul – l’un des nombreux, donc, problèmes majeurs que soulève l’exercice du pouvoir est fonction de qui on trouve pour l’exercer ; ou plutôt, de qui s’arrange à amener les gens à le laisser l’exercer sur eux. En résumé, il est un fait… Lire la suite »

le fardeau dont ils prétendaient me soulager

Comme je suis léger tout à coup ! C’était donc toute cette chair qui pesait. Je m’en doutais : mes muscles constituaient le fardeau dont ils prétendaient me soulager. Je n’étais pas si gras, remarquez, mais tout s’accumulant faisait une lourde charge. Les poches des organes sont toujours pleines à craquer, déformées par les reliefs et les… Lire la suite »

le confort douillet de la virtualité

Wu Li monte à la tribune d’un pas décidé. Il attend que le silence se fasse et débute son intervention en rappelant les terribles contraintes qui ont déclenché le basculement dans NSV. Il cite l’environnement défaillant, la rareté de l’eau, la pénurie de matières premières et le climat mortifère qui ont conduit à une réduction… Lire la suite »

de grands livres de plomb

Pour moi, chaque livre recèle en lui comme une onde qui se soulève, qui forme une vague que je donne à voir lorsque j’en déploie les pages ou que je les mets en scène comme une suite infinie : le livre fait partie de la mer… « Les bourreaux ont-ils gagné ? », entretien d’Anselm Kiefer avec Pascal… Lire la suite »

Catégorie : art

les pensées-étoiles-filantes

L’homme que je vois pour la dernière fois existe, à plusieurs reprises, il n’y a jamais eu que lui. Il s’agit pour l’écriture de le maintenir dans une espèce de réanimation où il oscille toujours entre la fatidique prochaine des dernières fois et plus jamais, de le faire imaginairement refluer jusqu’à l’estuaire de la Der… Lire la suite »

toujours la même histoire

dans Ouestern, Claire Guezengar met en scène – sans fausse pudeur mais avec beaucoup d’humour – des règlements de compte primaires : sur la page de gauche l’explosion des rancoeurs, rivalités et querelles familiales autour d’un héritage, et, en miroir sur la page de droite, le tournage d’un duel de western. Jusqu’au moment où tout se… Lire la suite »

ce qui est, est ; le reste, faut voir.

Un nouvel opus de Jean Baptiste Botul, La Métaphysique du mou, est disponible depuis peu aux éditions des Mille et une nuits qui avaient déjà publié ses trois autres indispensables essais. Quelques extraits, en commençant par l’exergue : Le drame de la philosophie moderne, c’est l’allégeance à l’écrit, la tyrannie du livre, le culte de l’œuvre,… Lire la suite »

et le regard alors

En réalité, dans cette vie floue, elle était quand même bizarrement amarrée, et c’était par son métier. travailler, oui, c’était ça qui la retenait à quai, même si certains trouvaient ça vulgaire. Ils disaient il n’y a pas que le travail dans la vie, tu devrais chercher un autre homme, gai et disponible, tu verrais… Lire la suite »

en croisant le regard de quelqu’un

Asthmes (Seuil, 2007) de Sophie Maurer est un beau roman très visuel – pas visuel comme un film mais plutôt comme une série de clichés ou de tableaux : s’y succèdent dix personnages à bout de souffle, dont les solitudes se dévoilent en quelques pages, avec, en guise de transition, les brefs instants où leurs regards… Lire la suite »